Emprunter à l’étranger est souvent la seule option pour les personnes auxquelles les banques refusent d’octroyer un prêt pour diverses raisons. Néanmoins, avant de s’engager dans une banque située en dehors de la France, il y a de nombreuses informations à connaitre. Pourquoi ? Comment ? Où ? Ce sont des questions auxquelles nous allons répondre pour vous aider dans votre quête du meilleur prêt à l’étranger.

Qui peut emprunter à l’étranger ?

En théorie, tout le monde peut souscrire un prêt à l’étranger. Mais puisqu’il s’agit d’une solution risquée et onéreuse, il faut y réfléchir à deux fois avant de sauter le pas. En général, les personnes décident de s’adresser à une banque étrangère pour deux raisons.

D’abord, il y a l’interdiction bancaire : le fiché au FICP qui souhaite obtenir un crédit. Malheureusement, son statut de fiché BDF ne lui permet pas d’obtenir un prêt dans une banque située dans le territoire. En effet, tous les organismes de crédits et les banques consultent préalablement le fichier de la Banque de France avant de valider une demande. Si le demandeur est fiché, cela signifie qu’il a déjà rencontré des difficultés dans le remboursement de ses prêts antérieurs et qu’il n’est donc pas solvable. Dans ce cas, l’interdit bancaire peut effectuer sa demande auprès d’une banque étrangère qui ne sera pas obligatoirement informée de son statut, car elle ne pourra pas consulter les fichiers de la Banque de France. Donc, peu importe si votre nom figure au FICP à cause d’un incident de paiement ou de surendettement, vous pourrez vous diriger vers une banque étrangère.

Ensuite, il y a la situation des travailleurs frontaliers : les travailleurs à l’étranger qui habitent en France. Pour éviter les problèmes de change, ils ont intérêt à ouvrir un compte à l’étranger. Et une fois qu’un compte est ouvert, il n’est vraiment pas difficile de contracter un crédit.

Comment emprunter à l’étranger ?

Comme en France, les modalités ainsi que les démarches à effectuer varient d’une banque à une autre. Mais en général, tout doit commencer par la collecte d’informations. Ne négligez surtout pas cette étape. Informez-vous sur les différentes options qui s’offrent à vous. Une fois que vous aurez choisi une banque, prenez contact avec le responsable pour connaitre les différentes formules disponibles.

La constitution du dossier

Si une banque étrangère propose une formule adaptée, le demandeur peut commencer à constituer son dossier. Souvent, il est nécessaire de joindre à la demande les pièces justificatives telles que les pièces d’identité, les relevés bancaires, les avis d’imposition et les fiches de paie. Ces éléments permettront l’examen de votre dossier. Par ailleurs, les banques prennent également en compte le taux d’endettement du ménage.

Les garanties solides

Les banques étrangères ne disposent pas d’une base de données comme celle détenue par la Banque de France. Pour s’assurer de la solvabilité d’un client, elles doivent donc exiger une garantie auprès du demandeur. Il est donc nécessaire d’être propriétaire d’un bien valeureux. Ainsi, en cas de difficulté dans les remboursements, la garantie sera saisie par la banque pour une vente aux enchères.

Le délai de réflexion

Pour certains types de prêts, le demandeur bénéficie de certains avantages établis par la loi Scrivener. Il s’agit d’une loi française qui oblige les banques à fournir les informations nécessaires aux emprunteurs. Ainsi, ces derniers connaitront précisément la situation dans laquelle ils s’embarquent. Par ailleurs, cette loi stipule que l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours avant de signer un contrat.

Comment trouver une banque à l’étranger ?

Avant toute démarche, il faut d’abord trouver la banque idéale pour un prêt à l’étranger. Cette étape ne doit être négligée en aucun cas puisque la suite de la procédure et la réussite de la demande dépendront avant tout de l’établissement que vous aurez choisi. Pour trouver une banque à l’étranger, il existe différentes façons.

Si vous disposez de moyens suffisants, rendez-vous dans le pays ciblé : Belgique, Suisse, Luxembourg, … Un contact direct avec les responsables des banques vous permettra d’éviter les arnaques. S’il n’est pas possible de se déplacer, l’usage d’Internet peut être envisagé.  En effet, la majorité des banques possèdent leurs propres sites qui permettent de faire des simulations. Dans certains cas, vous pourrez même souscrire un prêt en ligne. Enfin, si vous avez besoin d’une banque fiable mais que vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez demander aux courtiers. À noter qu’il existe des courtiers français qui peuvent vous aider dans la recherche d’une banque à l’étranger. Mais il est aussi possible de contacter directement des courtiers situés dans le pays auprès duquel vous souhaitez souscrire un crédit.

Quels sont les risques d’un prêt à l’étranger ?

Le prêt à l’étranger expose l’emprunteur à de grands risques. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de contacter certains organismes français avant d’envisager les banques étrangères.

Le premier danger de ce type de prêt est l’arnaque. Ne connaissant pas la banque ou n’ayant pas établi un contact direct, l’emprunteur ne peut pas s’assurer de la fiabilité de l’institution. C’est pour limiter ce risque que nous conseillons l’emprunt dans un pays proche de la France où vous pourrez vous rendre.

Ensuite, il y a le risque de la fluctuation des taux de change qui peut vous faire perdre une grosse somme d’argent lors des remboursements. Afin d’y échapper, choisissez un pays membre de la zone euro. Et si cela n’est vraiment pas possible, prévoyez une clause de réévaluation pour votre protection. Par ailleurs, faites attention aux commissions de change si vous comptez effectuer le remboursement à partir de votre compte courant en France.

Enfin, il faut rappeler que les législations relatives à l’emprunt ne sont pas toujours les mêmes et qu’il peut être difficile de trouver une banque étrangère qui vous fera bénéficier d’une protection maximale comme en France.

 

Les prêts à la consommation à l’étranger

Vous avez des besoins urgents d’argent pour des dépenses quotidiennes ou pour l’achat d’une voiture mais on vous refuse cela à cause de votre fichage à la banque de France ? Pour y remédier, vous pouvez contacter des banques qui proposent des crédits à la consommation d’un montant variant entre 5.000 et 75.000 euros.

Les conditions

Pour bénéficier d’un crédit conso à l’étranger, il faut commencer par ouvrir un compte dans une banque étrangère de votre choix. Ce n’est qu’après avoir alimenté le compte créé que vous pourrez effectuer une demande. Par ailleurs, il faut disposer de garanties solides. Souvent, un crédit pour français oblige la mise en hypothèque d’un immeuble dont le demandeur est propriétaire. Ainsi, s’il y a retard ou non-paiement du prêt, l’immeuble sera saisi.

Les démarches

Comme il a été dit précédemment, vous devrez d’abord ouvrir un compte auprès de la banque de votre choix. Avant d’arrêter votre choix, veillez à bien vous renseigner sur les différentes options possibles. Par la suite, vous pourrez constituer votre dossier et le déposer en main propre, en ligne ou par courrier. Il ne restera plus qu’à attendre l’examen de votre dossier et  la réponse.

Les documents nécessaires

Les documents à fournir peuvent varier d’une banque à une autre. Toutefois, vous aurez besoin de préparer les pièces justificatives suivantes :

  • Pièce d’identité
  • Fiche de paie
  • Avis d’imposition
  • Relevés de compte bancaire

Il faut que vous vous prépariez, car l’envoi d’autres pièces justificatives peut être exigé.

Les prêts immobiliers à l’étranger

Si vous avez envie de devenir le propriétaire d’un bien immobilier en France, mais qu’aucune banque ne veut valider votre demande de prêt, vous pouvez souscrire un crédit immobilier à l’étranger. Le prêt immobilier à l’étranger peut aussi être une solution pour ceux qui souhaitent acquérir un bien immobilier à l’étranger. Cependant, puisqu’il est question d’un montant élevé, toutes les banques exigeront des garanties solides.

Le prêt immobilier pour interdit bancaire

Si vous êtes interdit bancaire et que vous projetez d’acheter un bien immobilier en France, vous pouvez vous adresser aux banques étrangères. Toutefois, soyez prudent car le prêt immobilier en dehors de la France comporte toujours de grands risques. Commencez par choisir le pays dans lequel vous souhaitez effectuer votre demande. Par la suite, sélectionner la banque locale qui répond au mieux à vos attentes et ouvrez un compte bancaire. Par la suite, il ne vous restera plus qu’à suivre les démarches et conditions spécifiques à la banque.  

Acquisition d’un bien immobilier à l’étranger

Souvent, les banques françaises sont réticentes à l’idée d’accorder un crédit immobilier pour l’acquisition d’une maison à l’étranger. Dans ce cas, la meilleure solution consiste à demander un prêt dans le pays où vous souhaitez acquérir le bien. Pour cela, il faut ouvrir un compte bancaire dans une banque locale. Mais avant toute démarche, renseignez-vous sur les lois en vigueur concernant le crédit immobilier. C’est important afin d’éviter les malentendus, car les modalités de remboursement ainsi que les conditions d’octroi peuvent varier d’un pays à un autre. Souvent, puisqu’il s’agit d’un prêt d’un montant assez élevé, les banques exigent la mise en hypothèque d’un bien immobilier en France. Concernant le montant du prêt accordé, il peut varier de 50 à 80% de la valeur du bien hypothéqué.

Les avantages des emprunts dans la zone euro

Souscrire un crédit à l’étranger ne vous oblige pas toujours à sortir de la zone euro. Au contraire, il est conseillé de contracter un crédit dans cette zone, car cela permet de profiter de nombreux avantages.

D’abord, en empruntant auprès d’un pays membre de l’Union Européenne, vous avez plus de choix et plus de chances de trouver un crédit à un taux très bas. Par ailleurs, vous pourrez sélectionner l’offre qui vous correspond le mieux.

Ensuite, le fait d’emprunter dans la zone euro permet de ne pas s’exposer aux risques liés à la fluctuation des taux de change. C’est l’un des principaux risques de l’emprunt à l’étranger et vous pouvez l’éviter en empruntant dans un pays qui emploie la même devise que le vôtre. Prenons l’exemple d’un prêt en Angleterre où la monnaie est le livre sterling. Pour le remboursement de l’emprunt il faut donc effectuer un changement de devises et vous pouvez vous retrouver perdant si le taux de change a augmenté. Si vous n’avez pas d’autres choix que d’emprunter en dehors de la zone euro, demandez une clause de réévaluation pour couvrir le risque de variation de change.  

Enfin, l’emprunt dans l’eurozone permet de profiter d’une protection maximale pour l’emprunteur. En effet, avec la loi Scrivener et la Convention de Rome, le préteur est tenu de donner le maximum d’informations à l’emprunteur avant toute signature d’un contrat. Le demandeur a le droit de savoir le taux annuel effectif global ou TAEG, les modes de remboursements et toutes les informations dont il a besoin pour se décider. Sans oublier qu’il y a le délai de réflexion et la possibilité pour l’emprunteur de souscrire un crédit à l’étranger en appliquant sa loi nationale au contrat.  

Où peut-on emprunter ?

Contracter un crédit à l’étranger est un véritable issu de secours pour les personnes qui ne peuvent pas s’adresser aux banques et organismes français. Toutefois, le succès de cet emprunt repose sur le choix du pays et de la banque. Si vous ne savez pas où il faut emprunter, nous avons quelques recommandations pour vous.

Luxembourg

Que vous soyez travailleur frontalier ou interdit bancaire, le Luxembourg est une option à privilégier. Il s’agit d’une solution sure surtout si vous habitez l’Alsace ou la Lorraine, car vous aurez la possibilité de vous rendre sur les lieux. Les banques locales vous permettent d’ouvrir un compte courant flexible et de demander des prêts : crédit automobile, crédit à la consommation, crédit immobilier et bien d’autres encore. Toutefois, veillez à choisir de grandes banques pour éviter les surprises et assurez-vous que les conditions et exigences vous conviennent avant de signer.  

Belgique

Si vous êtes interdit bancaire ou travailleur frontalier, vous pouvez songer à contracter un crédit en Belgique. Bien que les taux et les conditions fiscales ne soient pas toujours avantageux, la Belgique reste une option intéressante. Pour un crédit à la consommation par exemple, le taux est souvent le même qu’en France. Grâce à sa proximité, vous pourrez vous y rendre pour comparer les taux et les conditions. Sans oublier qu’un contact direct permettra d’éviter les arnaques et les malentendus.

Andorre

Andorre est connue de tous pour ses produits à prix attractifs. Par ailleurs, c’est une destination à privilégier pour les interdits bancaires, car le pays abrite de grandes banques européennes avec des taux intéressants. Pensez à y faire un tour si vous avez besoin d’un prêt immobilier, d’un crédit à la consommation ou d’un crédit auto. Nous sommes certains que vous y trouverez un partenaire financier qui satisfasse vos besoins.

Espagne

Pour les Français, contracter un crédit en Espagne est chose courante, surtout pour un prêt immobilier. Mais il est aussi possible d’obtenir un prêt à la consommation ainsi qu’un crédit auto. L’avantage des banques espagnoles c’est que les conditions d’octroi sont assez similaires à celles en France. Il faut certaines pièces justificatives comme la pièce d’identité, la fiche de paie et le relevé de compte du dernier trimestre. En Espagne, il est possible de choisir une banque locale, mais le mieux serait d’opter pour une banque internationale. Cela permettra de limiter les mauvaises surprises.

Suisse

Bien que la Suisse ne fasse pas partie de la zone euro, vous pouvez toujours envisager d’y contracter un crédit. Vous risquez de vous exposer aux problèmes de fluctuation des changes, mais ce n’est pas grave si vous incluez une clause de réévaluation dans votre contrat. Par contre, nous tenons à vous prévenir que les banques suisses exigent souvent de solides garanties avant d’octroyer un prêt. Un emprunt en Suisse n’est donc envisageable que si vous disposez de moyens suffisants pour rassurer les organismes de crédit.

Emprunter à un meilleur taux

Contracter un crédit à l’étranger n’est intéressant que si on arrive à trouver un taux attractif. Pour cela, n’ayez pas peur de vous renseigner auprès de nombreuses banques pour pouvoir comparer les taux. Rendez-vous dans le pays de votre choix ou effectuez une comparaison en ligne. De nombreux sites permettent de faire des simulations. Vous pouvez également faire appel aux services d’un courtier.

Les prêts entre particuliers  et les arnaques

Nous vous déconseillons vivement d’avoir recours à des prêts entre particuliers à l’international. Si vous ne souhaitez pas être victime d’une arnaque, ne vous fiez pas aux petites annonces alléchantes que vous pourrez trouver sur Internet. Les prêts entre particuliers ne sont fiables que s’ils sont effectués dans le territoire Français et avec des gens de confiance comme les amis ou les membres de la famille.

La possibilité d’effectuer un prêt à l’étranger est une seconde chance pour les interdits bancaires qui ne peuvent pas souscrire un contrat de prêt en France. Malgré cela, il faut faire preuve d’une grande prudence. Pour limiter les risques, voici nos précieux conseils.

Privilégiez les pays membres de l’Union Européenne pour profiter d’une protection maximale avec la convention de Rome et la loi Scrivener. Par ailleurs, informez-vous sur les banques avec qui vous décidez de collaborer. Surtout, méfiez-vous de celles qui demandent le versement de frais de dossier avant souscription de contrat. En ce qui concerne le contrat, assurez-vous qu’il soit raisonnable et qu’il y soit inscrit clairement vos droits, vos obligations et ceux du préteur.